03

mai 2020

ESOX vs KELTED

Publié il y a 8 mois

Le 03 mai 2020, de 14h30 à 17h


Commentez l’évènement

Armand Gil, le mardi 25 août à 11:25

Les scientifiques ont montré que presque tous les anciens joueurs de football ont une dégénérescence cérébrale.

Les autopsies de plus de 100 cerveaux d'anciens footballeurs professionnels aux États-Unis ont montré que presque tous souffrent de dégénérescence cérébrale chronique due à des coups répétés à la tête. L'étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) est l'étude la plus complète sur ce sujet à ce jour, cliquez ici pour plus d'informations.

Au total, les chercheurs ont analysé le tissu cérébral de 202 anciens joueurs de football qui avaient joué en tant que professionnels (aux États-Unis et au Canada), au lycée, à l'université ou en tant que semi-professionnels. En moyenne, les joueurs avaient pratiqué ce sport pendant près de 15 ans.

Une encéphalopathie traumatique chronique (ETC) a été diagnostiquée chez 177 joueurs, soit 87 % d'entre eux. De même, sur les 111 joueurs qui avaient joué dans la célèbre Ligue nationale de football (NFL), un seul ne présentait aucune dégénérescence. En d'autres termes, près de 100 % des joueurs de haut niveau étaient atteints de cette pathologie, qui se caractérise par des difficultés à gérer les émotions, un comportement agressif, etc.

En outre, la gravité de cette ETP était beaucoup plus prononcée chez les joueurs professionnels que chez les joueurs amateurs - comme ceux qui jouaient au lycée - comme l'ont observé les chercheurs de l'université de Boston. Cinquante-six pour cent des anciens joueurs universitaires et semi-professionnels souffraient des formes les plus aiguës. Chez les anciens professionnels, cette proportion est passée à 86 %.